lundi 7 novembre 2016

Les couleurs de ma création graphique sur Tumblr


 

Le projet baptisé sobrement Le Horlart à 1,99 et développé sur Tumblr se poursuit gaiement*.

S'il s'agissait au départ de raconter naïvement des tranches de ma vie par le biais de la publication d'une seule image quotidienne représentative, accompagnée d'une phrase brève (et pleine d'esprit !), l'idée s'est un peu transformée. De l'intérieur et au fil des jours, a émergé l'envie d'étudier/ s'exercer/ expérimenter sur un mois, une technique ou un sujet. En outre, le temps de réalisation de chaque petit dessin s'est un peu étiré.

Le contenu ou la tendance "à se raconter" comme la dimension expérimentale de l'exercice demeurent, en filigrane ; chaque "cycle" interroge/ met en scène un ou plusieurs aspects de ma création au travers du prisme d'une contrainte posée au départ. En septembre, je vois la vie en noir et blanc ; en octobre, le froid s'insinuant dans les maisons, je veux de la couleur :

1 - Un air de ?

 

Mon mois de septembre s'est intéressé à la création de portraits à partir de photographies de personnalités connues du Cinéma, de la Musique, de la Peinture et dans une moindre mesure, du Sport et de la Littérature. Ce fut l'occasion de me confronter au modèle et à la question de la ressemblance. Je livre 30 portraits expressifs, en tirant un peu la langue, l'exercice est ardu, ne va pas de soi, donne des résultats irréguliers. Il a d'ailleurs soulevé quelques questions comme :
 
- Comment dépasser la confrontation entre ce que je sais/ vois/ veux montrer de mon modèle et comment il/elle se présente à travers le kaléidoscope déformant que représente Google Images  ?

- et d'une manière plus générale, comment réussir le petit saut d'un langage graphique vers un autre, par exemple, du graphisme en traits colorés très libres au dessin au trait noir à visée "réaliste" ?

http://nsm08.casimages.com/img/2016/11/06//16110610244914387614613782.jpg


2 -  Mon bestiaire rigolo

 

En octobre, je me consacre à la représentation d'animaux. Ce cycle prolonge d'une certaine manière l'envie de faire des portraits et de rapprocher la question du fond ( = l'animal doit être reconnaissable, je m'appuie, pour ce faire, sur des photographies documentaires) et de la forme (= une envie de graphismes colorés pour faire suite à la plongée dans une production en noir et blanc du mois précédent.) Je me fabrique ainsi au fil des jours frileux qui passent une collection de bestioles bizarres et fantaisistes.

http://nsm08.casimages.com/img/2016/11/05//16110504391114387614609851.jpg


* Ces petites collections d'images - 214 au jour d'aujourd'hui ! -  me donnent forcément des envies de développements et d'approfondissements ultérieurs :


Cet article fait suite à celui-ci.


© ema dée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour votre visite. A bientôt !