dimanche 24 juillet 2016

Réflexion reptilienne


Parfois,
Le boa constrictor retient sa vieille mue.
Pendant un temps,
Il s'y terre ; il réfléchit.
Il se dit : "À quoi bon perdre l'une pour l'autre
si l'une et l'autre sont identiques ? "
Mais l'instinct de survie précipite sa décision.
Mais cette vulnérabilité momentanée gâche cet élan 
de sagesse.
Divisé, indécis, inconfortable,
à chaque fois,
Il jette sa vieille mue familière loin de lui
et de guerre lasse, revêt une autre peau
en tout point pareille à sa vieille mue familière.

C'est inexorable.

© ema dée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour votre visite. À bientôt !