lundi 21 mars 2016

J'ai écrit sur l'Errance pour la revue Tarpex

Un matin, je me lève dans un état bizarre. J'ai fait un rêve bizarre au cours d'une nuit trop chaude aux draps défaits. Je crois que c'est à cause de la rencontre que j'ai faite la veille. Étrange, c'est un visage, une voix, un prénom surgissant du passé. Un quelqu'un que je ne m'attendais pas à voir et que j'avais remisé dans une de mes toutes petites boîtes-souvenirs, au fin fond de ma cave mémorielle, dans mes limbes privées. J'ai des sentiments mitigés devant la personne en question et reste - longuement - dans un état indéfini après son départ... Bref, je passe une nuit qui ne me repose pas vraiment et au réveil, j'ai l'impression d'être coincée entre un rêve bleu et suant et une réalité rose zébrée de lumière, car ce matin, le soleil éclate dans un ciel limpide, prometteur. Vaseuse, d'humeur maussade, j'écris : 

Surgissant des limbes 

Surgissant des limbes, les presque-fantômes remontent en se servant de leurs moignons. Certains ont pu garder quelques griffes et avec leurs griffes, ils essaient de remonter à la surface de la réalité. Certains autres ont pu se faire pousser des dents très longues et aidés de leurs moignons - bras sans avant-bras, coudes ou mains refermées à jamais - ils avancent. Ils bavent, ils pleurent, c'est dur, ça fait mal. Les presque-fantômes ne pensaient pas que revenir à la réalité serait si douloureux. Ils se disaient : " ça va être facile, nous sommes connus, là-haut, ils nous attendent, c'est sûr." Ils avancent péniblement, très lentement, leurs muscles presque mous font de terribles efforts de concentration...



© Tarpex

Pour lire - par exemple - la suite de ce texte assez différent de ce que j'écris d'habitude mais qui contient certains sujets qui me sont chers tels que la mémoire ou le corps - que j'aborde pourtant assez peu, je recommande l'acquisition sans plus tarder  du n°1 de la revue Tarpex. Thème : Errance. Publié en février 2016.

La revue Tarpex mesure 14 cm x 21 cm environ, donc elle se rangera très facilement dans le sac idoine d'une lectrice ou d'un lecteur curieux.  Tarpex bénéficie d'une couverture sobre au graphisme minimaliste et soigné ; par conséquent, aucune honte à la sortir et l'exposer bien en vue sur l'étagère de votre bibliothèque, n'hésitez pas à l'ouvrir en faisant la queue pour la visite d'une exposition très hype ou bien, si vous assistez à une conférence scientifique sur les prochains voyages sur Mars. Tarpex n'est pas sectaire, j'en veux pour preuve, la revue est riche de textes et d'images produits par des écrivains et des artistes d'horizons différents - pour beaucoup étudiantes et étudiants au Master Création littéraire  contemporaine du Havre ou de l'école d'Art et de Design Le Havre-Rouen Esadhar - tous animés par l'envie de donner à lire des récits, pensées, poèmes singuliers et à voir, des images - photos et dessins - particulières...

Pour en savoir beaucoup plus et bien mieux, allez sans réfléchir sur :


Belles découvertes, belles lectures !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour votre visite. A bientôt !