mercredi 28 octobre 2015

Journée internationale de la langue et de la culture créoles

Poupées de fête

Voici la composition que j'ai réalisée pour la Journée internationale de la langue et de la culture créoles, fêtée  dans le monde depuis 1982, grâce à l'initiative d'Eritaj', association pour la valorisation des langues et des cultures créoles. Avec ses 13 millions d'hommes et de femmes, la communauté créole est répartie un peu partout sur le globe : dans l'espace caribéen, antillais, l'Océan Indien, en Europe et en Amérique du Nord. Cette journée est l'occasion pour les diasporas créoles d'échanger sur leur situation. De plus, elle  favorise le rapprochement des communautés créoles autour de la pratique de la langue

Le créole est au départ un parler régional issu de plusieurs mélanges et transformations opérés entre la langue des esclaves originaires d'Afrique, la langue des colons (espagnols, français, anglais) et celle des populations natives. Riche de variations d'une population à l'autre, ancrée, elle forme un dialecte, une identité.

Cette illustration s'inspire à la fois de la poupée créole telle qu'on peut la rencontrer à la Réunion, dans les Antilles françaises ou en Haïti et du tissu de madras, étoffe de coton à motifs colorés qui sert surtout dans la confection de vêtements de la vie courante. 

Les cinq figures reprennent les cinq parties du monde où se rencontre et se pratique la culture et la langue créole. Le parti pris graphique choisi ici vient chahuter mes petites habitudes de dessin  confortables mais s'appuie, malgré tout, sur un style centré sur un dessin au trait, en noir et blanc et qui met en scène principalement un ou deux personnages féminins. Ma recherche en illustration se plaît à mêler pour cette occasion nouveautés et "automatismes":

- Utilisation de plusieurs outils graphiques. Le feutre de couleur, le crayon de couleur, le feutre fin noir et le feutre pinceau.

- Jeu de motifs décoratifs libres souvent composés d'éléments floraux, de formes géométriques et de surfaces colorées plus ou moins grandes et régulières.

- Diversité des modèles liée à mon intérêt pour les mélanges ethniques et l'envie de représenter des groupes.

- Référence très personnelle à l'univers de la mode et du film d'animation. Afin de rompre avec une représentation trop frontale et manquant de dynamisme qui peut être l'un de mes "écueils", je me suis servie de l'ouvrage "Le dessin de mode, du croquis à la création" de Dominique Savard, paru aux éditions Dessain et Tolra. 

© ema dée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour votre visite. A bientôt !