mercredi 14 mai 2014

Les Arts à l'école : retour sur mes interventions spécialisées

Depuis le 3 septembre 2013, je suis intervenante spécialisée dans une école primaire.

http://nsm08.casimages.com/img/2013/11/16/13111607445414882611738451.jpg 
Travailler en bleu, jaune et vert : Sirène en lavis d'encre. 

J’anime des ateliers artistiques en direction d’élèves de 6 à 11 ans. Ces interventions se partagent en deux temps : le premier concerne des ateliers dits " méridiens " c'est-à-dire que les enfants peuvent choisir de faire des activités artistiques ou culturelles avant ou après leur déjeuner ; le second temps est dédié aux " activités périscolaires "

Pendant 1h30, et durant 7 séances successives, le même groupe d’élèves a l’occasion de pratiquer une activité artistique, culturelle, sportive ou scientifique. Cette participation se fait via une inscription en Mairie et concerne toute l’année scolaire.
 
Si les ateliers méridiens datent dans cet établissement de plusieurs années et se déroulent tout au long de la semaine, les activités périscolaires, elles, appartiennent à un dispositif tout récemment inauguré à la rentrée 2013.

Me fondant sur ma formation personnelle qui mêle, notamment, expérimentations plastiques, enseignement classique, fort intérêt pour les arts graphiques, la pédagogie et la littérature de Jeunesse, j’ai construit mes projets d’activités autour d’exercices et de sujets propres à faire découvrir aux enfants des techniques graphiques et plastiques variées tout en les sensibilisant aux « belles images ».

*

De novembre à décembre 2013, ces interventions ont été placées sous le signe de la nouveauté et de la permanence. Nouveauté, parce que j'ai mis en place d'autres situations d'apprentissage et de création au sein des ateliers méridiens. Nouveauté aussi concernant les activités périscolaires puisque cette fois-ci, je suis intervenue auprès de deux CP-CE1. Permanence dans tous les cas, il s'agit toujours d'animer des activités ludiques et créatives, à la frontière entre les arts plastiques, les arts graphiques et les activités manuelles, dans le même cadre de travail.
 
 

Les temps méridiens ont été l'occasion de proposer aux enfants à nouveau des exercices visant à la fois au développement de leurs compétences graphiques et de leur capacité à comprendre un sujet et à se l'approprier. Mon désir de contribuer à l'enrichissement de leurs connaissances en littérature de jeunesse s'est précisé, puisque sur ce dernier point, je suis parvenue à leur montrer plus de livres (imagiers en particulier) qu'au cours du 1er cycle.
 

Les activités périscolaires se sont déroulées autour de la création d'objets "utiles" : nous nous sommes lancés dans de la papeterie artisanale. Au programme : carte de vœux Tête de Père Noël en papier découpé sur papier bristol, carte et enveloppe A l'étoile au pochoir à la brosse à dents, marque-page Paysage d'hiver au crayon de couleur sur papier noir...


Fin janvier.  Mes interventions en milieu scolaire s'achèvent prématurément. Retour sur la conduite et les contenus de mes derniers ateliers.

 
L'invention du personnage : un petit Chaperon rouge au pinceau et à l'aquarelle.
  
Les temps méridiens se poursuivent d'abord avec le dessin libre - moment privilégié pour les enfants autorisés à dessiner ce qu'ils veulent. Les exercices de l'atelier s'enrichissent avec des propositions d'inventions graphiques liées à des albums-contes.  

J'aimerais les initier à l'analyse de l'image. Travailler à partir d'une illustration existante cadre leurs propres recherches. Beaucoup d'enfants préfèrent, en effet, avoir des modèles plutôt que de compter sur leur seule imagination. Ainsi, ils auront à réfléchir sur les Trois petit cochons, Hansel et Gretel, et Le Petit chaperon rouge.

 
Création progressive d'un imagier de la couleur : pages "jaune-soleil" ," bleu-océan", "vert-prairie, "rouge - colère"...
 
Je place les activités périscolaires sous le signe de la trace, du livre et de la couleur. Les enfants vont en premier lieu fabriquer un carnet d'esquisses qu'ils rempliront au fur à mesure des séances. Cette idée leur plaît, ils se sentent impliqués. 

En second lieu, je les lance dans un projet de réalisation d'un petit imagier autour de la couleur. A l' aide de différents outils, ils vont chercher à réaliser des traces sur des feuilles de Canson A5. Ils utiliseront tour à tour les couleurs primaires et secondaires.

*

Cette première expérience m'a beaucoup appris :

- sur ma difficulté à mener un projet d'activités prévu et conçu avant d'avoir rencontrer les groupes d'enfants ; des réajustements doivent être possible - et cela en permanence - pour éviter de perdre son public ;

- sur ma difficulté de convaincre les élèves de prendre part - sur le temps scolaire et non sur celui du loisir - à une activité qui ne les concerne pas sans contre-partie claire ;

- sur les bienfaits de croiser expérimentations sans modèle et avec modèles, quels qu’ils soient ;

- sur la nécessité de mettre parfois ùon projet entre parenthèses pour laisser l'imprévu, l'inédit et le spontané trouver sa place au sein des ateliers.

- sur l'importance d'échanger avec les élèves sur les ateliers et sur tout autre chose, afin de créer une atmosphère de travail et de création de confiance.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour votre visite. À bientôt !