mercredi 27 novembre 2013

Le salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil

Le salon se tient à Montreuil du 27 novembre au 3 décembre inclus.

© ema dée  

Bandes dessinées, albums, contes, romans, documentaires, magazines, Cd et livres-CD, e-books, recueils de poèmes, théâtre auront revêtu pour l'occasion leurs plus beaux habits. Petits et grands lecteurs se faufileront dans les allées, enivrés par les odeurs de papier d'imprimerie des marque-pages, des catalogues d'éditeurs et des posters cadeaux enfouis dans des sacs chatoyants... 

Des livres partout partout pour le plus grand bonheur des fous... d'images et de jolies histoires, des dingues... de mots bavards, drôles, tristes, ou très sérieux. Et puis, il y aura aussi les conférences, les expositions, les rencontres avec les auteurs... Tout pour éviter l'ennui, tout pour favoriser les balades et les surprises. Pour les infos, c'est là, mais vous le saviez déjà, n'est-ce pas ?

Au fait, le thème choisi par le salon c'est "Héros, héroïnes". Du coup question : " C'est qui ton héros ou ton héroïne ? Pourquoi tu l'aimes ? Et ça te sert dans la vie, ça t'a servi, ça te servira encore plus tard ? " J'ai réfléchi de mon côté et ce n'est pas facile de répondre parce que j'en ai eu plein issus du livre et d'ailleurs. Sélection :

 Candy-Candy-anime-candy-candy-9421126-1500-997 D'abord, il y a eu Candy. Une fillette aux couettes blondes et aux grands yeux brillants dont j'ai découvert les aventures en manga papier puis à la télé. Merci le Club Dorothée ! Candy, c'était une vraie héroïne parce qu'elle vivait des tas de choses - et surtout une histoire d'amour très poétique teintée de mystère -  et parce qu'elle avait une amie super différente d'elle comme moi à la même époque où je suivais ses aventures.

malicieuse-punky-brewster Presque en même temps, il y eut  Punky Brewster. Encore une fille adoptée, en plus chipie comme pas possible, habillée n'importe comment avec un franc parler et une sorte de fantaisie bien spéciale, et qui avait - encore ! - une amie d'enfer, différente d'elle en tous points.



mafalda2-pic-copie-1.jpg  Après j'ai grandi, oui, oui, bien obligée, et en bibliothèque au rayon Bd "jeunesse", un jour, je suis tombée sur Mafalda : une chipie d'un autre genre, toute brune, d'origine argentine - inventée par le dessinateur Quino en 1964. J'aimais et j'aime toujours sa manière tout enfantine de mettre les adultes mal à l'aise avec ses questions sur la politique, la société de consommation... et puis elle avait une chouette bande de copains, c'est pas rien !

mgid-uma-content-mtv Enfin, héroïne suprême directement sortie de ma passion pour le cinéma, Ellen L. Ripley, personnage interprété par Sigourney Weaver. Courageuse, forte, déterminée, maternelle, cruelle parfois, directive et spontanée, un peu sexy à sa façon, elle est l'héroïne avec un grand H de mes  15 dernières années - zut, j'vous ai dit mon âge !...

A quoi me servent mes héroïnes ? C'est une sorte de repère immuable. Quand ça va mal, je repense à elles et leur manière individuelle et féminine de faire avec ou contre les caprices de la vie. Je me jauge, j'examine mes réussites, médite sur mes échecs...

 Voilà, voilà, pour le chapitre "Héros, héroïnes".

Cette année, votre faiseuse d'images favorite sera plutôt du côté du CPLJ, association montreuilloise organisatrice du salon - en autres - pour participer à l'Ecole du livre de jeunesse et plus particulièrement aux "Matinales de la création". C'est quoi, c'est qui ? Réponse dans quelques jours...

Bon salon. Chouettes rêveries ! Inoubliables voyages immobiles...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour votre visite. À bientôt !