mercredi 25 avril 2012

Le corps à vif et salle obscure

Des films d'horreur et des thrillers, bien sûr ! 

Des histoires dans lesquelles le corps est mis en scène et malmené : acte de chirurgie, sens anormalement développé, faculté surnaturelle… Dans chacun de ces récits, le corps, étrange et étranger, devient le centre d'expériences, le berceau de la folie, et le prétexte cinématographique à des effets spéciaux, des constructions narratives et des bandes sonores originales qui s'impriment dans la rétine et nous font tressaillir. 

Ici, s'invitent donc le dégoût, la paranoïa, le gore et le fantastique. 

Enfin, ce sont des aventures humaines qui interrogent notre rapport aux autres, à nous-mêmes et à notre environnement proche : qui n'a pas rêvé de posséder une faculté susceptible de le venger, de satisfaire ses instincts primaires ou désirs érotiques, d'accomplir ses plus belles idées ? Qui n'a pas pensé un instant - irrationnel forcément- en suivant les progrès de la chirurgie réparatrice à la possibilité du « ratage », d'être possédé ou dépossédé ? Qui à un moment de grande fragilité, à la suite d'un évènement personnel choquant que l'esprit a du mal à circonscrire ou contrôler, n'a pas eu l'impression de sentir naître en lui comme une sorte de faille ou, se réveiller une vieille blessure physique ou encore, faire l'expérience d'un mal inédit ?


soundslikeaff.jpg
Un son qui déchire de Brad Anderson (USA) 
Distr. Universal - 2006 - ! Interdit aux - de 12 ans
Appartenant à la seconde saison des "Masters of Horror", cette fiction s’intéresse à Larry Pearce (Chris Bauer), responsable qualité d’un centre d’appels qui se découvre une ouïe sur-développée.  Ce qui pourrait apparaitre comme un film d’horreur finit par devenir une histoire dramatique, dont on comprend le point de départ tragique loin dans le film, alors qu'un certain malaise s’est bien installé dans nos petits cœurs de spectateurs « épouvantophiles » : Larry a subi un traumatisme dont il s’accuse. Et pour ne plus entendre le bruit de sa culpabilité qui l’assaille inexorablement,  Larry va tout tenter. Tout. Biographie d'un homme en souffrance.


Scanners-de-Cronenberg.jpg
Scanners de David Cronenberg (Canada)
Filmplan Entertainment - 1981
! Interdit aux - de 12 ans
Ca commence dans ma mémoire par un jeu, genre « fight du regard » qui dégénère : c’est à qui fixera son voisin dans le blanc de l’oeil le plus longtemps, à qui devinera les  pensées de l'autre le plus vite et  à qui fera exploser le crâne de son voisin assis en face de lui le premier... Sur fond de manipulations et de suspense, de mutations et de grotesque, les "Scanners", hommes et femmes dotés d’une faculté particulière à cause d’un médicament prescrit aux mères enceintes, se poursuivent, se traquent et s’éliminent sans demi-mesure : les crânes craquent, la chair se liquéfie, les veines se mettent à bouillir… Une vraie expérience visuelle, bien flippante.


Body-parts-de-Eric-Red.jpg
Body Parts de Eric Red (USA)
Vista Street Entertainment - 1991
! Interdit aux - de 12 ans
Basé sur le roman de Boileau-Narcejac intitulé Et mon tout est un homme, ce film raconte l’histoire de Bill Chrushank (Jeff Fahey) qui, à la suite d’un accident de voiture, perd un bras. Il lui est rapidement proposé une greffe. Alors qu’il  se remet doucement de son opération, Bill sent que ce nouveau membre est habité de pulsions. C’est que le donneur n’est autre qu’un maniaque tout fraîchement exécuté… Drame gore ou comment une prouesse médicale tourne au cauchemar.


The-Eye-de-Danny-Pang.jpg
The Eye de Danny Pang et Oxyde Pang  (Thaïlande) 
Distr. EuropaCorp - 2003 - ! Interdit aux - de 12 ans
Mann (Angelica Lee) est aveugle depuis l'âge de deux ans. Dix-huit ans plus tard, à la suite d'une transplantation expérimentale de la cornée, elle recouvre l'usage de ses yeux. La joie de découvrir le monde autour d'elle et les contours de son propre visage vont vite céder la place à l'incompréhension, l'inquiétude puis l'effroi... Comment vivre avec ce que l'on n'a jamais connu? Un questionnement inventif sur le handicap.
© ema dée 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour votre visite. A bientôt !