mercredi 23 mars 2011

Papiers ordinaires artistiques


expopapiersordinairesloscorazonegrosbis.jpg
La série de dessins Los Corazonegros
 
C'est le second volet de Papiers ordinaires, travail graphique réalisé par le collectif Le Quartier général qui réunit Elodie et Delphine, deux artistes graphistes et illustratrices se définissant comme des “artisans de l'image“.

Rappelez-vous, je vous avais parlé il y a quelques mois des BOUBOYS, étymologiquement, contraction de “boubou” et de b-boys”, graphiquement, série de portraits grand format dessinés au feutre à quatre mains et fondamentalement, regard croisé sur la culture populaire africaine et la culture Hip Hop noire américaine.  

A travers cette première série, Le Quartier général explore un métissage singulier qui met en avant dans des attitudes viriles et théâtrales de jeunes adultes ou des adolescents, portant fièrement des vêtements aux motifs africains bigarrés, réalisés avec un véritable souci de réalisme presque documentaire et une très grand finesse. Les artistes travaillent à partir de photographies et de leur imagination, habituée à saisir les attitudes et les figures.

En janvier dernier à la Place forte, Le Quartier Général a présenté sa seconde série LOS CORANEGROS, issue d'un travail mené conjointement avec une ethnologue spécialiste de la culture afro-péruvienne à Lima. Les portraits gagnent de la hauteur, les compositions sont plus complexes, la maîtrise du feutre bien plus grande, donnant à cette série où des femmes apparaissent, un aspect bluffant. 

L'intérêt sociologique, la recherche du détail, le jeu des couleurs et des graphismes sont, eux, toujours au rendez-vous. “Le projet se positionne dans une situation de « diaspora africaine » sur le continent américain, mais cette fois beaucoup plus spécifique. Le hip hop est un mouvement culturel et artistique qui a su traverser les frontières, alors que la communauté des Afro-péruviens présente des caractéristiques identitaires uniques et peu connues.Voilà le cœur de cette deuxième série de dessins intitulée « Los corazónegros » : se faire l'écho d'un projet de reconnaissance, soutenu par l'émergence du multiculturalisme et par l'affirmation de la catégorie « afro-descendante » (cf. Kosmocollectif) Affaire à suivre…

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie de votre visite. À bientôt !